Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 21:57

Salut chers lecteurs, 

(La vidéo Intégrale est en fin d'article.)

DSC05617

Voiçi l'histoire de l'UTMB 2013:

 Tout a commencé il y a juste 2 ans, au milieu d'une sombre nuit à la Fouly. Quelques secondes après avoir abandonné et rendu mon dossard, je regrettai déjà ce geste...

Deux ans à ressasser cet abandon. A douter de mes capacités à finir une telle course. Enfin 2 ans qui me semblent en avoir durer 10 !

.........

Mais nous voilà maintenant en 2013 à J-1.

Jeudi: La météo s'annonce pour une fois radieuse, je suis en pleine forme et le Trit vient de cartoner sur la TDS ce qui me motive d'autant.

En soirée je prépare mon sac, ou mes sacs= sac de course, sac de Courmayeur, sac pour l'assistance, sac pour Chamonix... J'hésite, je pêse, je soupèse, je rajoute une barre, enlève des chaussettes.... et ca n'en finit pas !

DSC05612

Mon sommeil sera léger...

Jour J: Vendredi 30 Aout 2013

Départ du Pont direction Chamonix. Je repense en route à tous ceux qui m'ont aider, qui me soutiennent, à mes motivations personnelles, ... la joie, la peur, le doute,... l'émotion est belle et bien là !

Je retrouve LENA, qui sera mon assistante officielle pour toute la course. Autant dire déjà que je la remercie pour le gros WE qu'elle m'a consacrée. Quand on connait son emploi du temps...

DSC05735

Elle me conduit à Chamonix et les formalités commencent:

DSC05614

-contrôle matériel: je suis déjà recalé pour ma veste qui n'est pas du goût du rêglement. Heureusement j'avais senti le coup venir...

-Dossard

-Hotel

-repas en terrasse

-sièste

-dépot du sac pour Courmayeur

      DSC05616Lena sur la ligne.

photo

L'ambiance monte au coeur de la ville qui est blindée de monde. 2300 coureurs accompagnés de leur famille et copains. Ca fait du monde.

Je vais me placer sur la ligne déjà noire de traileurs. Je trouve une place à l'ombre et profite de l'ambiance d'avant course. Speaker, music, stress.... extra !

  DSC05624

Après les dernières recommandations de l'organisation, le décompte commence:

10-9-8-7-6-5-4-3-2-1=UTMB !!!!

DSC05626

Et voilà c'est parti pour l'aventure, on va avoir notre dose.

La traversée de Chamonix est magique, on traverse une haie d'honneur jusqu'à la sortie !

Je ne m'excite pas (ce qui sera le cas tout le long) et constate que les sensations sont bonnes.

J'ai la foulée légère et c'est un plaisir d'aller aux Houches.

Surprise voilà le Jipé au bord du chemin, il est surpris que je n'ai pas encore abandonné... Encul....!

Je rayonne encore à ce moment de la course. On croise Kilian Jornet juste avant d'attaquer la premiere montée.

C'est marrant, on est encore beaucoup à ce moment là et pourtant j'ai le sentiment d'être seul. Personne ne parle, tout le monde est très concentré, ca ne rigole pas vraiment. Dommage.

DSC05629

Je cherche mon rythme en montée, je ne crois pas que les poumons soit bien "ouvert" ! Bof, sensations moyennes. On verra bien.

Allez hop la descente bien raide et longue sur St Gervais. C'est un premier test pour les cuisses. Je me laisse doubler pour pas me crâmer  lorsque Fref Boule m'appelle. "Hallo?....ha t'es déjà en route...."

St Gervais: Nickel ! Mon père est venu me voir. Je traine pas trop et hop ca repart.

Je trotte bien et voilà déjà les Contamines juste avant la nuit. J'ai la surprise de voir Lena et Coco qui sont venues me coacher. Ca fait plaisir même si on se dit qu'on a besoin de rien.

DSC05641 les coachs

photo1

 

Allez maintenant je sais que je pars pour un gros morceau: atteindre Courmayeur en bon état et tout ca va se passer de nuit. J'ai un peu peur de la nuit, il semble que je résiste mal au sommeil.

Je file bon train et passe à Notre Dame de la Gorge.

DSC05645

Puis me voilà rapidement au refuge de Balme: c'est l'heure de la soupe.Il y a un bon feu et je profite pour m'assoir 2 min. Ambiance feu de camp entre potes !

J'enfile une petite laine et repars pour le Col du Bonhomme, je connais bien cette montée et monte tranquille. Il y a peu de vent en haut, pas besoin de veste. Je jette un oeil plein sud, espérant voir la frontale de cousin Guigui qui est lui aussi en train de courir. Il est sur l'Echappée Belle: 140km 10 000m de +. Il est parti 10h avant moi et aura aussi de quoi faire...

Hop, Col de la Croix du Bonhomme et refuge du col de la Croix du Bonhomme.

J'enchaine direct sur la descente. Vigilence, faudrait pas se faire une cheville ici. Je descend tranquille mais bien régulier du haut en bas. C'est long mais voilà Les Chapieux !

DSC05648

Ravitaillo ! J'ai plus vraiment d'appétit. Avec ces descentes on a le ventre qui fait des noeuds. Je me contenterai alors de soupes pour un bon moment. Les barres de céréales ne passent plus. Afin de bien passer la nuit, je m'accorde 10min de sièste. Je ne trouve malheureusement pas trop le sommeil. Seulement quelques minutes  de dormies avant que l'on me réveille: "Mr, c'est l'heure..."  Quoi ? Déjà ? Ca fait 10secondes que je dors....

Bon Ok, je file. La section qui arrive ne m'emballe pas trop. C'est pas la plus jolie. Je suis néanmoins en forme et me voilà en train de remonter la route goudronnée direction la Ville les Glaciers puis le Col de la Seigne.

Ca s'annonce interminable ! Ce sera sans fin.....

Au moins on a la chance avec le temps ce qui nous permet de voir un fabuleux bandeau de frontrales qui serpentent dans la montagne. On voit bien oû l'on va, et d'oû l'on vient. Superbe.

Me voilà bien dans le col maintenant et je sais très bien qu'après la dernière bosse, il y a encore une dernière puis encore une petite dernière et encore une ch'tite....... mais là je crois qu'ils en ont encore rajouté une bonne dizaine. Le sommeil m'accable et ce col n'arrive toujours pas....

Quand je vous dit que la nuit c'est pas mon truc, c'est pas facile pour le moral !

Bon enfin le col ! Passage en Italie. Descente tranquille sans grandes intentions. Je me force pour courrir le plat avant le refuge Elisabetta. Passage au ravito du Lac Combal. Bof, triste mîne. Je me traîne sans motivation en marchant jusqu'au pied de la montée à l'arête Favre. C'est long, c'est tout !

Je me souviens encore du petit sandwich que j'avais mangé là lors de mon premier Tour du Mt Blanc en rando avec des amis de Marseille...

Allez allez voilà le pointage. On plonge alors dans la descente, la longue descente qui nous menera d'abord à Plan Checrouit puis à Courmayeur. Une fois de plus, c'est long !

Je file tranquille, le temps passe et me voilà à Plan Checrouit. Usé !

Soudain une rencontre va me remettre du baume au coeur. Alors que je fais mon choix sur le vaste ravitaillement, je reconnais un vieux grigou:Charly Ancey de Vallorcine que j'avais rencontré au Népal en 2004 et pas revu depuis. On avait fait un trek et l'Island Peak ensemble. Il a maintenant 74 ans et encore la grande forme. On échange quelques souvenirs et je reprend mon chemin avec le sourire. La descente est maintenant bien raide mais au moins on descend bien. Je vois une grosse frontale qui remonte le chemin, ca ne peut être que Lena qui se dégourdi les jambes. Elle est venue à ma rencontre. Du coup on descend à bon rythme et nous voilà à Courmayeur.

Je récupère mon sac et je compte sur Lena pour m'aider un peu. Malheureusement Lena n'a pas le droit de venir dans la zone repas et finalement je dois me débrouiller un peu seul.

Je fais quelques affaires: sac, habits propres, petits rincages... puis 30 min de sièste. Je dors pas trop mal. Je refais mes affaires puis je me brosse les dents: quel plaisir ! Grâce à tout ca je repars comme un sous neuf, j'ai juste passé une heure ici !!! Tant pis je me sens bien maintenant.

DSC05658 l'assistante toujours là.

photo2 sortie de Courmayeur

Le jour se lève et on s'élève au dessus de Courmayeur. Je me met dans un groupe et fait la connaissance de Pascal. C'est un peu le seul avec qui je vais papotter un peu. Et on se reverra tout le long jusqu'à la Flégère. je recois un appel de Eddy: "Alors grand, ca va les guiches ?..."

DSC05661

Voilà le refuge de Bertone. Le soleil illumine le massif du Mont-Blanc, c'est superbe. Je traine pas trop et enchaine bien sur la longue traversée vers Bonatti. Ca va pas mal, je trottine bien ces fauts plats. Je reprend du monde.

DSC05664

DSC05667

Le paysage est splendide, la journée va être superbe.

DSC05671

Refuge Bonatti: je fais une photo avec Elisabeth Hawker qui a gagné env 3x l'UTMB. Elle est blessée et profite du spectacle cette année. Une bonne soupe et ca repart.

DSC05673

Bon ca devient usant cette traversée mais faut avancer. Alors j'avance.

Et voilà la descente et Arnuva: ravitaillo.

DSC05684

DSC05682 DSC05683

Une soupe...et ca repart. Je suis rapé et la montée du Grand Col Ferret ne m'enchante pas vraiment. Je traîne un peu les pieds. Ca va être dur et quand je pense au chemin qu'il reste à faire..... ca fait froid dans le dos !

J'adopte un petit rythme, lentement mais surement. Je ne m'arrête pas du coup ca passe pas trop mal. Au sommet je fais 5min de pose sur un caillou. La vue est géniale des 2 cotés, c'est là qu'il faut venir voir l'Utmb !!!

DSC05689

Hop, la descente. Et là, ca va être long. Ok il faut déjà descendre à la Fouly mais après il y a encore toute la descente sur Issert. Des heures à courir...

Mais ca va pas trop mal. Je fais au mieux avec un Italien qui est impatient de voir la Fouly. Le pauvre,  s'il savait ...

Je descend tranquille lors je croise la courageuse Lena qui est venue à ma rencontre. Du coup je me sens obligé d'avancer un minimun et la descente passe mieux. il y a bien sûr quelques remontées avant d'arriver à la Fouly.

photo8

Ouf, ca fait plaisir d'arriver dans un endroit connu. Il y a Rebecca qui va maintenant suivre avec Lena toute la course. Il y a aussi le bon vieux Pascal P. qui est venu m'encourager. Merci.

Petite pause. Mais je suis moins organisé et la pause s'allonge...  Cette fois ci je ne me pose pas la question de l'abandon. Je chambre même le bureau des officiels pour leur dire que cette année: ils n'auront pas mon dossard...

Bon allez, je file. Tranquille, enfin au mieux. Je me fais un peu passer mais finalement je m'accroche et quelques kilomètres passent. Praz de fort: Rebecca et Lena sont là.

Issert: Lena repart avec moi pour Champex. Ca va toujours mieux quand quelqu'un vous accompagne. On discute un peu, on oublie les douleurs et le ravito suivant arrive plus vite. Pascal nous accompagne un bout. J'aime bien cette montée mais vivement le ravito, je somnole parfois un peu. En haut, c'est Goran et Valérie qui sont venus m'encourager. Merci beaucoup, ca fait plaisir et ca permet d'aller plus loin. 

Champex: c'est le gros ravito. à l'entrée je trouve Mr Pralong le speaker qui m'accueille chaleureusement.

Ensuite j'essaie de faire les choses dans l'ordre mais je m'embrouille un peu.  Je suis moins efficace. Enfin, "c'est le jeu ma chère Simone". Remplir le camel pour la 20eme fois, prendre un peu à manger. J'essaie une petite assiète de pâtes ici. Ca passe !  Allez j'en ai assez, je vais me coucher 10min. Ca fait du bien.

DSC05704

photo7

Je tarde à repartir. Voilà tchao à tous, j'y vais. Je tente de courir le long du lac mais le ventre n'apprécie pas. Je marche alors et ca suffit pour reprendre du monde. Ca va finalement pas si mal. Il fait encore jour pour quelques heures et il faut que j'avance un maximum. Bovine se profile au loin. Je sais que ca va être dur. On attaque les premieres pentes relax. On s'excite pas. On revient sur une miss au pied du Mur de Bovine ! Le chemin n'est plus le même et c'est bien dommage. Avant c'était raide mais ca tournait à droite, à gauche, à travers les arbres. Maintenant c'est une rampe toute droite, ultra raide, sans répis ! =Km vertical en à peine moins raide.

Je suis usé alors je lache pas cette miss. On arrive en haut. Pas de ravito à Bovine cette année. La vue sur le Valais est top, je contrôle que tout va bien à Saillon. On traverse un troupeau de belles vaches d'Herens. La miss hésite, je fais le malin en lui disant " No problème..."... Encore une bosse pour nous trouver au sommet de la descente. Je m'arrête 20 secondes pendu sous mes batons. Ca commence à suffir !!! J'en ai bien assez !

Je traine mes savattes. Mais je crois qu'à partir de là je savais que j'allais finir. J'ai divisé le parcours en 10 ascensions majeures et il ne m'en reste plus que 2. Même avec des grosses pauses, ca devrait se faire.

Je trottine à peine, j'ai perdu mes compagnons. Je tente de manger un petit bout de barre de céréales. Ca passe juste. Pourtant j'ai depuis un moment des remontées acides qui me brûlent la gorge.  Je bois très souvent pour adoucir le tout. Le col de la Forclaz est encore loin quand j'apercois la silhouette bien connue de Jean M. Je connais bien sa foulée pour l'avoir coacher à Sierre Zinal. Il est venu à ma rencontre. Il est remonté comme un coucou suisse. "Allez vins, tu vas finir..." Ca fait plaisir de voir du monde. J'accélère alors un peu pour faire une descente honorable. J'ai la surprise de retrouver Sylvia et Steph qui sont venus me soutenir aussi. Extra, on est maintenant un petit peloton à trottiner direction Col de la Forclaz. Ca passe plus vite ainsi. Merci.

DSC05707

 Au col, Rebecca, Lena, Christelle et Florian sont là. On discute un coup et ca repars avec Jean uniquement jusqu'à Trient. Vraiment c'est coll d'avoir du monde qui suit la course. ca doit être nettement plus dur pour quelqu'un qui viendrait tout seul relever le défi. "L'Union fait la force " non ? 

Trient: 20h. J'avais envisager faire une pause ici mais finalement je ne m'attarde pas trop pour profiter encore de la lumière du jour quelques instants.

DSC05713

Je me lance dans la montée direction les Tseppes et Catogne. Ca va doucement mais surement. Eddy me rappelle au téléphone "ca va grand ? Thevenard est arrivé depuis longtemps, qu'est ce que tu fou ?..." Merci Eddy...

Je pètouille un peu au moment de mettre une liquette et la frontale. Je me retrouve seul et le haut de la montée est biensur INTERMINABLE. Il n'y a pas de vrai sommet ou col. On monte , on descend, on monte, on traverse, on descend puis on monte encore un peu...et ainsi de suite... Enfin le contrôle puis la descente, Ca traverse à droite, à gauche et on ne voit toujours pas Vallorcine. Ca fait chier ! Le chemin est tout sauf direct. "c'est lamentable d'avoir tracer le parcours ainsi. Ils savent pas faire un parcours de trail à Chamonix...." Je m'énerve tout seul contre ce chemin qui n'en finit pas. Et en plus je vois bien les travaux pour le barrage d'Emosson-Barberine qui sont toujours là bas loin tout en bas... On ne descend rien avec ce chemin !

 Je me rassure en me disant qu'il ne me reste plus qu'une seule et dernière bosse: La tête aux Vents !

Avant ca il faut descendre. Enfin les pistes de Vallorcine puis le bon chemin qui descend. Enfin je croise Lena qui est venue encore une fois à ma rencontre. On descend mieux et enfin, enfin voilà Vallorcine. Je décide rapidement de faire 20 min de sieste. Camell, ravitaillo et dodo. Merci au bénévole sympa qui m'a encadré pendant ces moments là. Je dors bien mais le réveille est tout sauf agréable. Il faut se faire mal pour repartir.

Allez feu maintenant on va en finir. Selon le topo, ca devrait me prendre 4h40 pour rallier Chamonix. Je suis à peine en retard pour 35h. Lena m'accompagne.

D'abord il faut rejoindre leCol des Montets par un plats montants. Ok je marche bien et ca passe vite. Ensuite on grimpe fort direction la Tête aux Vents. Je vois les frontales la haut, très haut. Tellement haut qu'elles se confondent avec les étoiles. " Mais put... on va pas monter si haut ???" Ca n'arrête pas de grimper, toujours et encore. Je ne m'arrête pas. Je cherche le sommet mais là aussi il n'y a pas de vrai sommet. Ca monte et descend sans arrêt. Le moral en prend un coup. On y arrivera donc jamais ? C'est oû cette Tête aux vents ? Une légende oui ! Et le contrôle ? Invisible ? Je sais bien que ca va être très long cette traversée jusqu'à la Flégère. Mais là....

....

....

....

ENFIN voilà le contrôle !

"C'est loin la Flégère ?" " Nan 45 min " "Ok"

Je marche avec peine dans ses cailloux mal agencés. Heureusement que les batons m'assurent un peu l'équilibre.

Voilà un panneau, j'éclaire:"La Flégère 1h05" ok ca fera peut-être 45 min si je vais vite.

Je n'apprécie plus du tout le parcours: en haut en bas et que des cailloux pénibles. Après un bon moment, genre 30min de galère voilà un nouveau panneau. J'éclaire:"La Fégère 50min" !!!!!

QUOI !!!!

C'est la déprime ! Faut pas que je croise le responsable du balisage de Chamonix...

"Nan mais ils se foutent de nous !!!"

Vraiment là, y'a plus de plaisir. 

Je vous passe ces moments pénibles..............

..............

.............

ENFIN voilà la Flégère ! Ouai dans 5 min j'y suis.

Et ben non, toujours pas, après avoir contourner un vallon, il y en a encore un, puis un petit dernier, puis......

Après bien des contour et des tours de con, j'entre enfin dansla tente ravito de la bien méritée Flégère. !

DSC05717 l'innacèssible

Ouf, Bravo, Zut, merde, super....

Au moins il y a 3 vieux qui se vantent de leur soupe et je vais leur faire honneur.

DSC05718

Il ne me reste plus que la descente. Enfin sans compter les 2 micros bosses juste après le ravito.

DSC05720

Je suis dans les temps alors faudrait faire une bonne descente et finir sous les 35h. Je m'accroche à ca pour ne pas m'éterniser. Je reprend Pascal qui n'est plus trop lucide. Je me tiens à un rythme et n'en change pas. Je dois juste m'arrèter pisser 4/5 fois dans cette descente alors que je ne l'ai presque pas fait depuis le début.

 Les lumières se rapprochent mais jamais assez. C'est bien long mais maintenant faut oublier tout ca.

"Avance, passe la ligne et va te coucher" voilà ce à quoi je pense.

Et finalement voilà Chamonix, encore un petit détour pour le plaisir mais maintenant je longe l'Arve. Ca fait des années que je me vois courir cette ligne droite et enfin j'y suis.

On est au coeur de la nuit et les rue de Chamonix sont vides. finie l'effervescence du départ. Je trottîne le sourire aux lèvres, je vais finir l'UTMB.

Les quelques encouragements font vraiment plaisir, pour moi c'est une victoire !

Rebecca et Lena sont là fidèles au poste.

Je profite des derniers mêtres et enfin boucle la boucle ! Finisher UTMB !

DSC05723

34h48 -  331eme !

Wouahou que ce fut long. Je suis rapé cuit moulu. Mais heureux et fier de l'avoir fini.

Quelques photos sur la ligne.

DSC05726

 La polaire Finisher.

Et un petit ravitaillement.

Ensuite il me reste 3 étages à gravir pour atteindre ma chambre d'hotel. Enlever les chaussures et les chausettes, prendre une douche et s'effondrer au lit.

Ron..ron...ron...ron... !!!! 

Dimanche matin 1er Septembre:

 A ma grande surprise, je ne suis pas trop raide. Les pieds, un genoux et une épaule me font un peu mal, mais ca va ! Direction une terrasse pour le petit dèj. On entend arriver le 1000eme finisher, et les arrivées se poursuivent. Chamonix est de nouveau noir de monde et ca fait plaisir de voir arriver les gars après 40h-45h de trail. A voir leur allure "boitillante" et leur grand sourire en traversant Chamonix, je réalise enfin que je l'ai fait !

 

       D'abord un grand Merci à Lena qui est restée tout ce temps là dehors, attentive à tout moment et qui m'a motivé pour finir la course. MERCI LENA !

 Merci à Rebecca qui a aussi suivi la 2eme partie de la course jusque tard dans la nuit. Merci.

Aussi je remercie tout ceux qui m'on apporté leur soutien, sur la parcours, par sms, par mail...

Guigui, Fred B, Jean, Florian, Fred G, Gwen, Guill &Caro, Etienne, jibé, Toutou, Eddy Cécile Pi, Cécile Pa, Brett, Lulu, Yves, Mathéo, Greg B, Steph, Phil, Trit, cousin Benoit, Laurent & Nath, Francois D, Jérome, Sylvie...

et tous ceux que j'ai oublié...

Merci, grâce à vous j'ai fini l'UTMB.

A+  Vins. 

PS: félicitations à Guigui qui a bouclé en même temps un autre gros morceau: L'Echappée Belle après 36h d'effort.

Rien que de l'écrire ca me fatigue...

DSC05728

 

La vidéo Intégrale:

Partager cet article

Repost 0
Published by vins2nis
commenter cet article

commentaires

patrick 27/06/2014 20:07

bravo

Yves 17/09/2013 00:05

Un SEIGNEUR Bravo !

Toujours vrai et droit dans tes bottes !

triton 10/09/2013 20:24

Bravo Vincent!
elle est belle cette veste!!!

A tout bientôt
Trit.

Présentation

  • : Le blog de vins2nis.over-blog.com
  • Contact

Rechercher