Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 23:11

    Salut à tous, 

PDG 2012: le demi-résumé !

Et ouai, à cause d'une météo trop printanière, la course a été arreté à Arolla ! (mi-parcours)

Météo printanière sur la 2eme partie mais température polaire à Tête Blanche auront marqué cette édition de cette course finalement bien compliquée ! Mais quand on aime, on ne compte pas...

      Voiçi quelques images et vidéos des 2 jours consacrés à la PDG:

      Avec mon team composé de Romain et Steph, on arrive à Zermatt vendredi matin. Le temps est magnifique et la température clémente. Rom sort les Wayfarer pour aguicher un peu en ville...

On passe au contrôle pour faire certifier le tout aux militaires. Au final on nous annonce dans un accent germanique notre logement: "Hotel Monte Rosa à Täsch" !  Quoi à Täsch ? ben voilà, on est même pas à Zermatt et il faudra reprendre le train pour aller à l'Hotel !

DSC01551DSC01553

DSC01556la salle pour les contrôles très militaires !!!

On va ensuite manger une petite assiète dans un resto: Menu PDG= trio de pasta= parfait !

Puis on traîne un peu et décidons de descendre à l'Hotel. On nous demande alors de payer le billet pour aller à Täsch. Là il à fallut se faire comprendre par le contrôleur....:" moi je paie pas !" Ce qu'il a bien compris.

A Täsch, il faut prendre un camion de l'armée pour rejoindre l'hotel: Baptème pour moi qui ne suis jamais monté dans ces camions au confort sommaire. Steph retrouve de vieux souvenirs et Rom découvre son futur...

DSC01562Retour à l'Hotel en camion militaire

Puis on remonte à Zermatt pour le Briefing de 16h30.

Ca se passe dans l'église de Zermatt avec pleins de militaires, des Vip, un curé mais aussi des patrouilleurs.

Après les interminables remerciements, les discours politiques en faveur de l'armée de milice...on arrive enfin à l'info que tout le monde est venu chercher: la météo !!!

Quel temps aura-t-on à Tête Blanche ?

Ils annoncent: 80km/h et -11°c

Ca ne parait pas trop froid mais je suis surpris qu'avec 80km/h on ai que -11°c ? C'est vrai que le vent est très chaud alors on verra bien.

DSC01564DSC01565

Enfin, la bénédiction du prète avec une histoire de chamois... Puis l'Hymne national, dans une église pleine de militaire...???

Vraiment ils en font trop !!!!!

DSC01567L'église oû tout se passe.

Puis retour encore une fois à Täsch en train...("nous on paie pas, vous êtes au courant ???")

On prépare le sac:

LDSC01568Les gels de Rom, prêt à en découdre.

Pasta party à l'hotel, extra puis on finalise le sac.

Puis sièste jusqu'à 20h.

DSC01571DSC01573

 

22h30: re-train pour Zermatt ou on arrive juste avant le départ de 23h.

On va vite voir et encourager les connaissances et surtout les Teysalpettes.

DSC01576DSC01583

Puis une heure plus tard, après un dernier contrôle militaire, on se retrouve à notre tour sur la ligne.

Cette année, on se la joue plus tranquille en restant dans le milieu du peloton.

DSC01585DSC01590

A 5 min du départ:

MINUIT: Top Départ !!!

Ca y est ca bouscule un peu puis on trottine bien dans Zermatt. Il y a du monde dans les premières centaines de mêtres, c'est toujours marrant de courir là de nuit avec ses skis et ses chaussures sur le dos. Le public va aller se coucher alors que nous avons devant nous un long voyage jusqu'à Verbier.  (51km, 4000m de +)

Après quelques minutes, je reprend notre bon vieux Garin et Jul qui sont parti avec nous. Vidéo mais c'est juste pour le son.

 Il fait chaud malgré quelques bonnes bourasques de vent qui ne laissent rien présager de bon...

DSC01595DSC01598

On avance à notre rythme jusqu'à Staffel, on met les chaussures et les skis, on laisse là à jamais nos vieilles baskets et hop c'est parti !

C'est bien plat alors j'envoie un peu en glisse comme à la Vasa !

Malheureusement Rom ne suis pas et je calme un peu. On voit bien la file de frontale jusqu'à Tête Blanche. Ca ne semble pas si loin finalement. Je calme encore mais mes coéquipiers ne sont toujours pas là. J'en profite pour faire alors un besoin dans la neige (pas un petit pipi...) et voit passer devant moi Steph et Rom.

Je me presse et les rattrape plus haut. On arrive à Schonbiel. On sort alors la veste et la corde. Je fais quelques anneaux que les militaires me défont aussitôt... On quitte le poste à 2h00. C'est pile le tempo prévu.

Après quelques mêtres, je refais les anneaux enlevés précédement pour être assez près de Rom. Steph mêne le rythme. Je trouve que ce ne va pas vite mais bon, la course est longue et il faut arriver en forme à Arolla.

Je prend une photo de Patrick, ce qui me fais perdre un ski... Ok je range l'appareil. De toute manière le vent monte en puissance et on attaque le mur du Stockji, c'est souvent en dévers et il fait plus froid maintenant.

 Le rythme faiblit de plus en plus, je crois que Rom n'est pas au mieux.

Tête-Blanche n'est plus trop loin mais on pétouille un peu, entre des fixations qui déchaussent, un bidon qui tombe, les gants, la capuche... les minutes passent malgré tout.

Ca souffle de plus en plus fort mais on atteint le sommet. Il fait peu chaud et le changement est délicat. J'ai ma frontale qui est sortie de son logement, heureusement un militaire me la remet.

Je suis prêt à partir mais Romain souffre beaucoup du froid. Il est congelé et les militaire veulent le faire rentrer dans leur tente. Je demande pour qu'on parte parce qu'il fera meilleur plus bas. Les militaires insistent pour que l'on reste car Rom n'est pas en bon état mais j'insiste pour partir en leur disant qu'on veillera sur lui.

Finalement nous voilà engagé dans la descente. Rapidement les conditions se gattent. Le vent est terrible et en bourasques. La neige vole et nous givre le visage et les mains. J'ai oublié de remettre les mouffles et je suis en petits gants de skis de fond. J'ai même pas mis mon masque. La visibilité est par moment nulle, on descend face à la pente en chasse-neige de poteaux en poteaux.  

Romain demande de s'arrêter, il est pas bien du tout et je me demande si j'ai bien fait d'insister pour descendre ?

Il fait très très mauvais et il ne faut pas traîner là, c'est dur pour Rom. Le vent nous empêche parfois d'avancer. On arrive au plat et je dois tirer Rom qui ne pousse pas tellement. Ce skating me permet de me réchauffer un peu les mains. On arrive en bas et je remet les peaux. Les mains commencent à dégeler et ca fait pas du bien...

On remonte vers le Col de Bertol, je tire Romain assez fort, je me réchauffe et nous voilà au col. Là, je demande aux militaires de s'ocuuper de Romain. Il va rapidement dans la tente chauffée. Je me désencorde et un militaire m'annonce dans l'oreille que la course est arrêtée à Arolla. Le manque de regel et la T°c trop douce laisse présager de nombreuses avalanches dans le secteur des Dix et de la Barma.

Du coup, ca sert plus à rien de stresser et je vais me mettre au chaud. Rom est sous une couverture et on nous offre du thé.

 Il y a là 2/3 autres gaillards allongés qui n'ont pas bonne mine. 

Mes mains dégèlent encore et ca fait mal, mal, mal...

DSC01602Rom en période de dégèle !

DSC01606DSC01605

Finalemet, après une bonne pause (20/30min), on repart pour rejoindre Arolla. Steph descend vite, j'ai les cuisses qui chauffent. Puis on calme un peu en bas. Sur le bas glacier d'Arolla, il y a pleins de cailloux. C'est hyper dangereux et on manque de chuter à plusieurs reprises.

Plus bas, ce qui devait arriver arriva, il y a là un concurrent au sol, entouré de ses coéquipiers et d'autres coureurs, en attendant les secours. Chuter à pleine vitesse, de nuit dans des cailloux ne doit pas être agréable...

Nous voilà à Arolla oû on retrouve nos ravitailleurs: Rebecca, le frêre de Steph et Jéremy.

DSC01607

C'est alors le bazarre dans Arolla avec du monde de partout et des bus qui essaient de manoeuvrer.

Heureusement Jérémy nous ramêne avec sa voiture à Verbier pour rendre le matériel et récupérer nos sacs.

On passe la ligne en moins de 8h ce qui était inespéré pour nous !!!!

DSC01608

DSC01611

      Finalement, un classement jusqu'à Arolla a été établi. C'est Kilian Jornet avec 2 français qui gagnent en moins de 3h.

On met 5h35 je crois mais le but était Verbier alors ca ne vaut pas une patrouille.

Voilà c'est dommage, la météo aura eu raison de plusieurs mois d'entrainement et bien des sacrifices.

A bientôt pour d'autres aventures. Je passe en mode été maintenant.

Tchao et tout de bon.

Vins.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by vins2nis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de vins2nis.over-blog.com
  • Contact

Rechercher